19 juillet 2024
Réflexions ...

Y’a un truc que j’comprends pas!

Dans la plupart des « titres » et discours sur la personnalité, il est essentiellement question « des autres », du style :

« Comment choisir ses amis », « Oser dire non », « Fuir les relations toxiques », « Réussir son divorce », « Être soi-même » et j’en passe !

En fait, à croire que pour aider les gens en difficulté, on devrait les détourner des autres, les isoler et leur chercher des causes ailleurs que « chez eux » (?)

Je suis d’accord avec les invitations à mettre de l’ordre dans nos relations, d’oser « être moi » et ne pas se laisser diriger par le jugement ou le regard des autres, etc etc…

Mais, ne pourrait-on pas aussi remettre l’église au milieu du village et prendre nos problèmes, souffrances et difficultés de toutes sortes, par le début ?

Quelles sortes de relations ai-je créées ? Qu’est-ce que j’ai fait ou dit qui aurait pu ouvrir des portes aux gens toxiques, profitards, abuseurs, exclusifs, dominateurs au point de leur laisser croire qu’ils ont un libre accès à ma vie, une autorité sur mes choix et la permission de m’imposer leurs styles, leur manières, leurs attentes ?

Jusqu’à quand la psychologie moderne va-t-elle continuer à pointer du doigt les « autres » pour me disculper et trouver les failles ailleurs que dans ma façon d’être, de m’offrir, me vendre comme une marchandise toujours en stock à la disposition de ceux qui en voudront???

Si les autres ont des torts, quelle est ma part de responsabilité ? S’ils n’ont pas l’habitude de m’entendre dire « non », ne serait-ce pas parce que je leur ai toujours dit oui, pour être appréciée, pour me rendre indispensable, pour me valoriser, pour attirer l’amitié, pour qu’on dise de moi que je suis généreuse, gentille, toujours là, fiable etc… ???

Et si, effectivement, il y a eu un petit peu de ça, ne serait-ce pas plus utile d’en chercher la cause au lieu d’incriminer ces gens (?)

Des profiteurs d’une bonne poire ça c’est sûr qu’il faut s’en éloigner, mais si c’est moi qui me suis « mise sur l’autel » parce que je souffre d’un besoin de reconnaissance, d’amour et d’attention… ne serait-il pas plus utile de soigner le cause ?

À force de mettre en avant « les autres » ne fabrique-t-on pas des critiqueurs professionnels, des victimes permanentes qui trouveront toujours des responsables de leur mal-être au lieu de traiter le mal à sa base… (???)

Déculpabiliser les gens c’est bien, mais pas au prix d’en faire des victimes éternelles.

Questions qui restent ouvertes auxquelles je trouve des réponses dans la Bible dont une des recommandations les plus connues :

Luc 6:41 – (S21‬)
Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton propre œil ?

À méditer…

1 janvier 2024/Tine

https://bible.com/bible/152/luk.6.41.S21

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *